Farewell 2017… and welcome 2018 !

Aloha, petit.e internaute !

Cela faisait un moment que l’envie d’écrire ne s’était plus fait sentir. Il faut dire que j’ai été pas mal occupé.e ces dernières semaines et que j’avais besoin de faire le point sur un bon nombre de choses avant de commencer l’année. Alors oui, je sais, si quelque chose ne te convient pas, il ne faut pas attendre le début d’une nouvelle année pour prendre une décision radicale. Je suis d’accord, mais pour moi, cette nouvelle année marque le commencement d’un nouveau cycle avec une philosophie de vie bien différente de celle que j’avais jusque-là et j’avais besoin de temps pour accepter que certaines choses s’apprêtaient à changer.

J’espère que tu ne m’en voudras pas, petit.e internaute, mais ce post me servira avant tout de fiche de suivi et c’est pourquoi il sera écrit en « tu » comme pour me rappeler à chaque fois que j’en aurai besoin ce qui était, ce que j’ai compris et ce qui sera désormais.

africa-2686348_1920

Pour cette nouvelle année, tu…

Tu accepteras que les personnes que tu fréquentes presque tous les jours depuis plusieurs années ne sont pas celles qui te veulent le plus de bien. Tu feras donc attention à ne pas être le dindon de la farce et à donner à ceux qui savent apprécier ton amitié à sa juste valeur.

Tu cesseras de te sentir en retard ou de minimiser la qualité de la vie que tu mènes. Ceux que tu as un jour connus ne sont plus les mêmes et ce qu’ils montrent n’est que la face émergée de l’iceberg. Alors certes, ils avancent dans une direction proche de celle que tu as envie de suivre, mais pour ça, ils ont dû faire des sacrifices que tu n’es pas enclin.e à faire pour des raisons diverses et variées, mais recevables.

Tu arrêteras de penser que tu ne mérites pas d’être sainement aimé.e et respecté.e par la personne avec laquelle tu partages ta vie. L’année 2017 ne t’a pas épargné.e en amour, mais elle t’a aussi montré que tu pouvais avoir le droit de vivre une histoire d’amour épanouissante qui te donne toutes les raisons de penser que tu es quelqu’un d’exceptionnel.

Tu prendras le temps de te retrouver seul.e avec toi-même à chaque fois que tu en auras besoin. Lâcher prise n’est pas toujours synonyme de laisser-aller. Ce qui est important, ce n’est pas que tu aies échoué, mais bien que tu aies réussi et brillé par ta témérité.

Tu écriras sur ce blog régulièrement, à propos de tout ce dont tu veux parler sans t’imposer d’emploi du temps strict. Peu importe le nombre de personnes qui te lisent, tu sais et assumes désormais que tu aimes l’écriture pour ce qu’elle est et que tu as expérimenté suffisamment de choses pour en parler librement.


May the year 2018 bring joy, hope, inspiration and achievements in your life.


See you soon!

Publicités

Top 5 de mes applications iPhone préférées

Aloha, petit.e internaute !

Comme tu l’as peut-être déjà compris, je suis mordu.e de technologie. J’aime m’intéresser aux objets, mais aussi à tout ce qui peut optimiser leur utilisation. C’est pourquoi aujourd’hui, j’ai choisi de dresser un petit top 5 des applications disponibles sur l’App Store qui font de mon smartphone ce qu’il est !

5- Mapstr 

Mapstr

Mapstr est une application au design de carte du monde dans laquelle tu peux enregistrer un nombre infini d’adresses que tu as déjà visitées ou que tu souhaiterais visiter à l’avenir. L’application est très riche et donc un peu difficile à prendre en main au début, mais pour résumer, tu as la possibilité de trier les différents lieux que tu rentres par couleur. Par exemple, sur le screenshot ci-contre, tous les endroits que je souhaite découvrir sont en orange. En somme, il te revient la responsabilité (ou plutôt la liberté !) de personnaliser les hashtags (les dénominations) des catégories que tu veux avoir sur l’application. Tu peux aussi y associer une couleur particulière pour te repérer plus facilement sur la carte. Lorsque tu rentres un lieu précis comme un restaurant, l’appli indique le numéro de téléphone ainsi que l’adresse complète et des photos. Pratique, non ?!

Tu peux choisir d’utiliser Mapstr comme un réseau social et de partager ta carte, ou bien de mettre tes adresses en privé pour une utilisation plus personnelle. En bref, une façon ludique et pratique de visualiser tes voyages ou futurs voyages !

4- Stocard

StocardTu l’auras peut-être deviné rien qu’à son petit nom, cette application sert à stocker les cartes de fidélité que tu possèdes (et toi-même tu sais qu’elles peuvent être nombreuses !). Je sais qu’il existe désormais beaucoup de concurrentes, mais Stocard a été pour moi la plus intuitive et rapide à utiliser (sûrement à cause de l’affichage des logos/couleurs de la marque). Tu peux soit scanner directement le code barre de tes cartes de fidélité ou bien rentrer manuelle le numéro. Au quotidien, Stocard te propose de faire défiler tes cartes, mais tu peux aussi taper le nom de l’enseigne pour aller plus vite. Tout n’est qu’une question de goûts. L’application intègre aussi une partie « Offres » qui rassemble les catalogues des établissements ou enseignes que vous avez enregistrés dans l’application.

3- Musi

MusiSi tu es comme moi et qu’il te faut très souvent de la musique pour t’endormir, j’ai l’application qui te permettra d’écouter du contenu YouTube et de verrouiller ton téléphone. Musi intègre un onglet « recherche » dans lequel tu peux taper directement ce que tu veux, mais tu peux aussi copier/coller un lien de l’application YouTube pour trouver ta vidéo. Tu peux également créer des playlists ou bien ajouter des vidéos dans ta bibliothèque. En plus de ça, l’application dispose de quelques fonctionnalités bien sympathiques comme la possibilité de mettre un « sleep timer », c’est-à-dire de déterminer un certain temps pendant lequel tes playlists seront jouées. Par exemple, si tu sais que tu t’endors en 30min, tu pourras régler la durée sur 30min et la lecture de vidéos s’arrêtera au bout du temps imparti. Musi propose aussi à ses utilisateurs de s’identifier avec leur compte YouTube pour avoir directement accès à leurs abonnements depuis l’application. Le seul reproche qu’on puisse faire à l’application, c’est de ne pas disposer des options de « J’aime » ou « J’aime pas » ou de l’espace commentaires, mais bon… On ne peut pas tout prendre à YouTube !

2- Dashlane

DashlaneDes applications de sauvegarde de mots de passe, il en existe des centaines, mais il faut être prudent quant à celle que l’on choisit. Pour ma part, je peux affirmer que Dashlane est une valeur sûre. Je l’utilise maintenant depuis des années et elle ne m’a jamais déçu.e. Il vous suffit de rentrer une adresse mail et un mot de passe maître puis d’enregistrer tous les mots de passe et identifiants sur vos applications ou sites internet. A noter que Dashlane demande le mot de passe maître à chaque fermeture de l’application. Si tu possèdes un téléphone avec capteur d’empreinte ou FaceID activés, l’application propose de sauter l’étape « rentrer le mot de passe maître » pour utiliser ces technologies, pratique quand tu as un mot de passe maître qui fait dix pieds de long ! Depuis peu, Dashlane dispose d’une fonctionnalité qui te permet d’activer la saisie automatique des mots passe enregistrés dans les applications et sites internet. Dans l’onglet « Outils », tu trouveras une panoplie de fonctionnalités bien sympas comme un générateur de mots de passe ou un même un navigateur. De plus, tu peux partager des mots de passe avec d’autres utilisateurs, plutôt cool en cas de projet collaboratif ! Dashlane, c’est pour moi l’appli indispensable sur smartphone.

1- Bankin’

BankinCes derniers mois, Bankin’ ne se fait plus discret. La preuve, l’application de gestion d’argent est même un coup de cœur sur l’App Store. En effet, si tu cherches un moyen de consulter rapidement et efficacement tes comptes bancaires sur ton smartphone, tu peux miser sur l’application de ta banque (souvent buggées ou en maintenance) ou bien sur Bankin’. J’avoue avoir eu beaucoup de réticence au début et c’est pourquoi j’ai attendu un moment avant de me lancer, mais je ne regrette pas. A la différence des autres applications « officielles », Bankin’ a l’avantage de présenter les rentrées et sorties d’argent sous forme de graphique. Vos dépenses (ou entrées…) sont reparties en catégories : achats et shopping, auto et transports, abonnements, etc. Une bonne façon de pouvoir savoir où part ton argent et éventuellement de mieux gérer ton budget. Avant de sauter le pas, je t’invite à regarder le screenshot ci-contre pour te faire une idée de ce que à quoi tu dois t’attendre si tu choisis l’application. Alors, tenté.e ?

 

Voilà, c’est tout mon top 5. J’espère t’avoir fait découvrir quelques applications. N’hésite pas à me dire si tu en as téléchargé une ou plusieurs, et si tu as des applications à me partager ! A bientôt pour de nouvelles aventures !

 

Cohabiter avec la peur d’être remplacé.e

Aloha petit.e internaute !

Aujourd’hui, j’ai décidé d’aborder un sujet qui me touche particulièrement et que je traîne depuis des années : la peur d’être remplacé.e. C’est une peur à part entière, tout aussi crédible et recevable que la peur de l’abandon, à la différence que celle-ci n’inclut pas forcément l’intervention d’une tierce personne.

Pour ma part, je sais que cette phobie est née pendant mon adolescence et s’est nourrie de mes échecs amoureux pour s’amplifier. Que ce soit en amitié ou en amour, j’ai toujours la conviction de ne pas être assez bien pour la personne avec qui j’entretiens une relation. Il m’est rarement arrivé de verbaliser cette peur auprès de mes proches parce que j’en ai longtemps eu honte et surtout parce que j’ai très vite réalisé que cela pouvait être mal interprété. Cette phobie peut souvent être prise pour un manque de confiance en la personne avec qui vous sortez ou avec qui vous entretenez une amitié et pourtant, il ne s’agit pas de ça.

people-2606445_1920

Pour être totalement transparent.e avec vous, la peur d’être remplacé.e me pousse à imaginer que dès que je suis dans une situation de conflit ou en désaccord avec une personne, cette dernière va se détourner de moi pour une personne qui lui apportera plus de satisfaction sur un point ou sur un autre. Cette phobie fait également de moi un être suspicieux, à la limite de la paranoïa, qui s’inquiète très rapidement. Il suffit que la personne que j’aime me paraisse un peu distante (parce qu’elle est occupée ou préoccupée par quelque chose) pour que je sois tenté.e de penser qu’elle a rencontré quelqu’un d’autre, quelqu’un susceptible de prendre ma place dans sa vie. Comme tu pourras t’en douter, petit.e internaute, les conséquences de cette phobie sont nombreuses et ce n’est pas tous les jours facile de cohabiter avec elle.

Pour l’instant, je n’ai pas encore trouvé de solutions à cette phobie. Je ne l’ai pas encore surmontée, mais j’espère avoir la force de m’y attaquer sérieusement pendant la seconde partie de l’année. Cet article est donc le premier d’une série qui portera sur cette peur, avec pour but de mesurer mon évolution et d’aider ceux qui peuvent me lire et être possiblement dans la même situation.

Si toi aussi, tu as peur d’être remplacé.e, sache que tu n’es pas seul.e et que tu n’as pas à avoir honte. Si tu veux en parler, même anonymement, je t’invite à te confier en commentaire. Promis, je te répondrai !

A bientôt pour un nouvel article !

Le Google Chromecast ou comment j’ai optimisé le confort de mes yeux pour « binge watcher » en paix

Aloha petit.e internaute !

Qu’on se le dise, la tech est l’une des sphères qui m’intéresse le plus (et dont je ne me lasse jamais). A force de recherches et de visionnages de vidéos YouTube, je me suis mis à vouloir tester différents types et produits, toujours dans le but de simplifier mon quotidien. Je m’oriente donc toujours vers des objets – ou applications – dont je me servirai régulièrement.

Aujourd’hui, j’ai décidé de présenter un objet qui a révolutionné mon rapport aux films et aux séries. Il y a encore quelques mois, je n’étais pas un.e grand.e fan du streaming pour une raison principale : le confort de mes yeux. Regarder du contenu essentiellement visuel sur mon ordinateur portable 15,6’’ ne me convenait pas. Dans un premier temps, j’ai commencé par utiliser ma PS4 pour visionner des vidéos YouTube ou regarder des épisodes de séries sur Netflix via les applications officielles. Cependant, comme vous l’aurez deviné, on ne trouve pas tout sur ces deux merveilleuses inventions. Il me fallait donc quelque chose qui puisse me permettre de regarder films et séries sur ma télévision sans pour autant nécessiter que je fasse le parcours du combattant. Après quelques recherches, je suis tombé.e sur une vidéo de Steven, un YouTuber tech passionné, qui présentait le Google Chromecast.

buy-chromecast-lightbox

Si tu ne sais pas en quoi ça consiste, je vais t’expliquer. Ce petit boîtier est une sorte de clé qui te permet, par le biais du WiFi, de « caster » (diffuser) le contenu des applications compatibles sur ta télévision. Pour cela, rien de plus simple : il suffit de brancher le Chromecast sur une des prises HDMI de la télévision, de finaliser l’installer via l’application Google Home disponible sur l’Apple Store et le Google Play et de caster ce que tu veux. Il existe un bon nombre d’applications compatibles avec le Chromecast comme les célèbres Spotify, Netflix, MyCanal ou encore BeinSports, mais également quelques jeux, même si j’avoue ne pas m’y être intéressé très longuement.

Après des mois d’utilisation, je dirais que ce produit est clairement mon meilleur investissement de l’année 2017 en termes de tech. Non seulement j’ai doublé ma quantité de films et séries dévorés, mais j’utilise beaucoup plus ma télévision puisque j’ai désormais accès à bien de contenus que ceux disponibles sur les chaînes de la TNT. Je peux non seulement diffuser des séries et films en streaming, mais aussi des pages internet via le navigateur Google Chrome.

Maintenant que j’ai vanté les mérites du Chromecast, il ne me reste plus qu’à te parler du prix : 39,00€ chez les distributeurs et 34,00€ en ce moment sur le store de Google. C’est un petit investissement, mais qui en vaut vraiment la peine lorsque ton coeur veut regarder des séries, mais que tes yeux te disent non.

Pour plus de renseignements, je te conseille la page dédiée au Chromecast sur le store de Google et je reste bien sûr à ta disposition si tu as des questions ! Alors, tenté.e ?

A lundi pour un nouvel article plein de bons sentiments !

Délaisser les « J’aimerais être » au profit des « Je suis »

Aloha petit.e internaute !

A mi-chemin entre la confession et la constatation, j’ai choisi cet article au titre de publicité pour un produit de télé-achat comme première publication. Il m’a fallu du temps pour statuer sur la façon dont j’allais hiérarchiser tout ce que j’avais dire. Aborder la vision et la conception de soi n’est jamais facile et souvent propre à chacun. En effet, de nombreux déterminismes peuvent influencer sur la manière dont l’individu se voit. Le manque de confiance en soi, peu importe les motifs qui lui ont donné une raison d’être, peut altérer notre jugement et je suis bien placé.e pour en témoigner.

Je n’ai jamais réussi à mettre précisément le doigt sur les évènements qui m’avaient conduit.e à perdre confiance en moi, mais je sais que l’accumulation de mauvaises rencontres, la succession de petits échecs et la façon dont je les appréhendais ne m’ont pas aidé.e. Cependant, comme tu as déjà dû l’entendre, c’est en forgeant qu’on devient forgeron. Pour ma part, il a fallu que je sois confronté.e aux conséquences de mon manque de confiance en moi pour que je réalise à quel point cela était destructeur.

C’est ainsi que j’en arrive au cœur de mon article. Il y a encore quelques mois, chaque moment de solitude se résumait à me remettre en question et faire une liste interminable de « J’aimerais être » que je mettais à toutes les sauces. Je me souviens que les souhaits qui se répétaient le plus souvent étaient ceux-là : J’aimerais être moins timide, j’aimerais être moins introverti.e, j’aimerais être plus drôle. Par curiosité, j’ai tapé les mots suivants sur google « J’aimerais être plus » et voici les cinq premiers adjectifs qui complétaient ce début de phrase : Belle, petite, féminine, sociable, grande.

Je ne m’attarderai pas sur le fait que ces adjectifs soient majoritairement au féminin. Je ne pense pas que le manque de confiance en soi soit genré. En revanche, il faut bien admettre que ces résultats prouvent que l’on cherche à changer son physique ou sa personnalité et non pas la vie que l’on mène (même si ces caractéristiques ont forcément un impact sur la façon dont l’on vit). Je ne porterai pas de jugement sur ces recherches. Tu as le droit de ne pas te sentir bien dans ta peau et ne laisse personne te dire que tu as raison ou tort car tu ne feras qu’éviter le vrai problème.

Mon conseil, aussi futile qu’il puisse être, est le suivant : si tu sens réellement que quelque chose t’empêche de vivre pleinement, agis. Ne te laisse pas tirer vers le bas par tes pensées positives. Agis et ce uniquement à condition que cela n’ait pas de mauvaises conséquences sur ta santé. Parles-en à une oreille attentive et écoute-la à condition que tu sois sûr.e que cette personne soit bienveillante et soit en mesure de te proposer de réelles solutions. Si cela est nécessaire, parles-en à un professionnel. Il n’y a pas honte à aller à la rencontre de quelqu’un formé pour aider.

Cependant, il y a des points sur lequel tu ne peux rien. Tu ne pourras pas changer ta taille à long terme alors tire le meilleur de tes particularités. Fais de tes « défauts » une force. Apprends à t’aimer comme tu es. Pour cela, je t’invite à pratiquer une méthode toute bête (mais ça reste entre nous, hein ?!) : sois juge objectif et essaie de contraster tes propos. Ta ou tes phrases doivent absolument se terminer sur un bilan positif, qu’il soit sérieux ou drôle. C’est ainsi que j’ai appris à aimer toutes les petites choses que je voulais auparavant changer : Je suis timide, mais cette timidité me permet de réfléchir à deux fois à ce que je vais dire. Mon humour est souvent fait de jeux de mots (pourris), mais il fait rire ceux qui m’entourent. Je suis trop grand.e à mon goût, mais j’apprécie aider les personnes qui me demandent de leur attraper quelque chose au supermarché.

Aussi imparfait que puisse être l’être humain, il va de soi que tu as, comme chacun de tes semblables à deux ou quatre pattes (pas de discrimination ici !), des petites choses qui font qu’on t’apprécie.

giphy (1)

J’espère que cet article pourra t’aider, ne serait-ce qu’un tout petit peu, et même s’il n’avait fait qu’enfoncer des portes ouvertes, merci de l’avoir lu jusqu’au bout. Si derrière ton écran, tu ressens le besoin de vider ton sac de manière anonyme, n’hésite pas. Je ferai en sorte de répondre à chaque petit commentaire si commentaire il y a et de partager de bonnes ondes.

A jeudi pour une prochaine publication au top de la technologie (ou pas !)